jeudi 20 septembre 2012

Sous-sol

Extrait: 
 
« Y a des jours où le sort s’acharne contre nous », pense Arnaud en appuyant nerveusement sur le bouton de l’ascenseur. « Il s’accroche à nos basques tel un morpion à une touffe de poils pubiens ». L’image le fait sourire. Première fois de la journée.


Faut reconnaître que ce vendredi avait très mal commencé. Avant même d'avoir posé le pied par terre, Julie, sa copine depuis quelques semaines lui faisait une scène pour un petit pet élégamment étouffé sous la couette. D'habitude, ils en riaient mais ce matin, la belle n'était pas d'humeur. Vraiment pas ! Le petit déjeuner qui suivit cet esclandre s'était déroulé dans une ambiance de salle funéraire : traits tirés, silence de mort. Même la radio semblait complice. Elle diffusait une avalanche de nouvelles toutes plus sanguinolentes les unes que les autres. Le lait, autre artisan du mauvais sort, avait débordé de la casserole générant un hurlement de harpie de la belle et ténébreuse Julie en cette veille de week-end. « T’as vu la gazinière... tu pourrais faire gaffe ! » L’un et l’autre s’étaient quittés sans un mot d’encouragement pour la journée qui s’annonçait sous de mauvais auspices.


Découvrez la suite sur Atramenta