jeudi 20 septembre 2012

Mont d'or

Extrait de ma dernière nouvelle publiée sur Atramenta


« Vous seriez bien aimable de passer récupérer les affaires de votre mère, dans la journée, Monsieur Labroux ». Pas un mot plus haut que l'autre, en sept secondes chrono, la directrice de la maison de retraite avait donné le rythme et le ton à la journée de Nathan.


Nathan n'a aucun souvenir de sa mère et pour cause, elle l'a abandonné, lui et son père, quelques semaines après sa naissance. Après des années de doute puis de recherche, il a fini par retrouver sa trace dans cette maison de retraite dans laquelle elle s'est éteinte hier en milieu d'après-midi. En six mois et quelques rendez-vous ratés, il a finalement rencontré une vieille femme à la mémoire ravagée par la maladie qui ne pouvait évidemment apporter aucune réponse à ses nombreuses questions. Peut-être était-ce mieux ainsi...